uand bien même un million d’Américains sont présentement détenus dans les prisons fédérales et d’État, Ron Hubbard a déclaré :  « Il n’y a pas de véritable raison de ne pas pouvoir détecter et également réformer le criminel ». Bien que le premier emploi de sa méthodologie pour la réadaptation du criminel ait commencé avec la publication de La Dianétique en 1950, c’est en fait deux ans plus tard que le premier véritable programme a débuté. Il s’agissait d’une entreprise assez modeste, financée par les honoraires des conférences de Ron Hubbard et visant à la réadaptation des délinquants juvéniles anglais ; son personnel se composait de membres de l’Association Hubbard des scientologues de Londres. En 1954, un programme ayant un objectif similaire avait déjà été lancé à la prison Folson de Californie, et le terrain était pour ainsi dire préparé pour la fondation de Criminon (« sans crime ») et pour l’introduction du livret Le Chemin du bonheur directement dans le système pénal.

En 1967, inspiré par le succès extraordinaire de la méthodologie de Ron Hubbard pour la réadaptation des détenus en particulier des toxicomanes dans une prison d’État d’Arizona, Criminon ouvrit officiellement ses portes en Nouvelle-Zélande. Dix ans plus tard, le programme était devenu un mouvement véritablement international ; et aujourd’hui Criminon procure les méthodologies de Ron Hubbard ainsi que Le Chemin du bonheur dans quelque 300 prisons aux États-Unis pour le bien de milliers de détenus, ainsi que dans des prisons au Canada, au Mexique, en Argentine, en Afrique du Sud, au Royaume-Uni, en Hongrie, en Pologne et en Suède.

En plus de l’éthique et du cours par correspondance du Chemin du bonheur, pour aider les détenus à appliquer les vingt et un préceptes, le programme type de Criminon comprend d’autres outils mis au point par Ron Hubbard :  Le Cours d’amélioration en étude, qui permet d’augmenter les aptitudes à apprendre ; le cours « Les Hauts et les bas dans la vie », pour aider le détenu à ne pas retomber dans la criminalité à sa sortie de prison ; et le cours « Communication et Perception » qui l’aide à faire face à la vie au lieu de s’en retirer — s’en retirer étant l’action qui a originellement précipité la personne dans la criminalité. Plus de cent instructeurs bénévoles travaillent pour le programme Criminon, certains directement avec les détenus, en particulier ceux qui sont mineurs, tandis que d’autres administrent les cours par correspondance. Il va sans dire que le programme ne tolère pas l’utilisation par trop répandue des drogues psychiatriques ou de la thérapie de l’aversion, qui est tout aussi destructrice.



| Précédente | Glossaire | Sommaire | Suivante |
| Point de Vue | Sites Jumelés | Librairie | Page de Garde |

Page de Garde de L. Ron Hubbard | L. Ron Hubbard: Le Fondateur de la Scientologie | L. Ron Hubbard: le Créateur Musical | L. Ron Hubbard, Le Philanthrope/L'Éducation | L. Ron Hubbard, Dianetics Letters | L. Ron Hubbard, Literary Correspondence | L. Ron Hubbard, Un Portrait | Hommages et Proclamation à L. Ron Hubbard | L. Ron Hubbard, Poet/Lyricist | L. Ron Hubbard: Homme d'Aventure et d'Exploration | Scientologie | Dianetique


info@scientology.net
© 1996-2004 Church of Scientology International. All Rights Reserved.

For Trademark Information